Quelle incidence sur la prévoyance professionnelle?

En cas de congé maternité ou de service (militaire, civil, formation jeunesse et sport, etc.)

A la CIP, l’employeur continue de verser un salaire et retient les cotisations de prévoyance professionnelle comme à l’accoutumée. Il se fait ensuite rembourser par les allocations pour perte de gains (APG). Dans ce cas de figure, le congé n’a aucune incidence sur votre prévoyance professionnelle.

En cas d’un congé non payé (sabbatique, prolongation de congé maternité, formation, etc.)

Pendant cette période, l’affiliation est maintenue et l’assuré reste couvert pour les cas d’invalidité et de décès. Toutefois, le salaire n’étant plus versé, l’assuré ne paie pas de cotisations pour la prévoyance professionnelle ce qui a une incidence sur les prestations. Ainsi, en cas d’invalidité ou de décès, l’assuré ne touchera pas de rente pendant la durée du congé. Elles seront versées à partir de la date à laquelle le travail aurait dû être repris. D’autre part, la date d’entrée dans la caisse est reportée de la durée du congé non payé. Cela diminue le montant des prestations en cas d’invalidité et de décès et influe sur l’âge de la retraite.

Pour y remédier, l’assuré peut continuer à cotiser pendant son congé en payant sa part et celle de l’employeur. Il a également la possibilité de le faire à son retour soit en un paiement unique ou de manière échelonnée. Pour plus de renseignements sur la solution qui pourrait le plus convenir, prendre contact avec la CIP.

A noter que le maintien de l’affiliation est possible uniquement si l’assuré ne travaille pas chez un autre employeur pendant la durée du congé.

Voir aussi